Balade lunaire

La lune est haute dans le ciel, dès 18h, je pointe le télescope sur notre satellite. Dès les premiers instants, je constate que la turbulence est faible. De plus, la température de l’air est basse, il fait déjà -2°. Le tube est suffisamment refroidit ce qui permet d’atténuer les effets de turbulence interne.

La turbulence atmosphérique est le frein majeur aux observations astronomiques effectuées depuis la Terre. Elle a pour effet de disperser la lumière de façon fluctuante et aléatoire. Les dispositifs d’optique adaptativepermettent de compenser en partie ces distorsions parasites. (wikipédia).

Avec la barlow 2X (x350 fois), je m’approche un peu plus du sol lunaire. Ceci est une image car ce n’est que par le grossissement de l’image que je peux me balader sur sa surface. Les premières images sont très correctes. Je réalise même quelques mosaïques.

Maurolycus

Plein sud

Pour marque-pages : Permaliens.